Archives de Catégorie: tendances

innovation web : le LipDub

Tout simplement excellent, une agence de com new-yorkaise a réalisé un « LipDub » (comprenez une sorte de Karaoké)

lipdub.jpg

Lip Dub – Flagpole Sitta by Harvey Danger from amandalynferri and Vimeo.

En dehors du fait que la chanson est géniale et le clip une réussite, l’agence de com a vraiment innové en laissant ses employés présenter la société. Est-ce une attitude entreprise 2.0 / web 2.0 ? En tout cas, il est clair que cette expérience est forcément bénéfique pour la cohésion de l’équipe. On peut supposer aussi que s’il y a une table de ping ping en plein milieu des bureaux, et un décor plutôt accueillant, c’est qu’ils ne doivent pas être aux 35 heures… Donc ce clip est une soupape appréciée, à l’instar du fameux séminaire en Auvergne 🙂 Et en plus, ça coûte moins cher et ça fait une belle action marketing pour la boîte !

Finalement, quels sont les défauts d’une telle action ?

Publicités

La mutation des postes

job.gifLes moteurs de recherche d’emploi n’ont pas encore intégré une grande problématique dans le monde informatique : plusieurs titres pour un même poste. L’origine du problème vient que les métiers changent, la façon de travailler aussi, et maintenant un poste représente un ensemble de missions qui peuvent différer selon l’entreprise, son organisation, sa culture, son histoire, …

Résultat : le nom d’un poste n’a plus vraiment de sens. Je vois des annonces de chef de projet, mais avec des mots derrière comme « fonctionnel », « logiciel », « web », « marketing », ce qui donne une couleur au poste, mais parfois plusieurs d’entre eux correspondent au même poste, ou inversement, plusieurs postes différents portent le même nom (et ça c’est pire encore).
Il faudrait que les moteurs de recherche d’emploi en tiennent compte, afin que les entreprises trouvent les bonnes personnes pour « leur définition du poste », et que les futurs salariés ne soient pas obligés de passer des heures parce que les mots-clés ne sont pas bons…. Et passe à côté d’une offre pour lequel ils sont compétents.

un peu de sémantique dans tout ça ne ferait peut-être pas de mal … ?

définition du salarié 2.0

Pour moi, l’entreprise 2.0 c’est un mot marketing pour parler de « l’entreprise ouverte » ou « entreprise transparente », dans le sens où elle casse ses barrières pour communiquer, partager et collaborer avec son écosystème externe et interne.

Un salarié 2.0, à mes yeux c’ est pareil. J’ai sorti ce terme dans un commentaire sur le blog de Bertrand suite à la présentation de Pascal sur l’entreprise 2.0. C’est un salarié « ouvert » ou « transparent » dans le sens où il casse les barrières présentes physiquement et temporellement dans son écosystème. Il casse les barrières entre son lieu de travail et son domicile ou même les restaurants, chez des amis, etc…
Il casse les frontières psychologiques entre la pause à la machine à café et les moments de « travail effectif » (ça m’a toujours fait rire ce terme) à son poste.
il casse les barrières car son travail sont des activités qui lui plaisent, qui lui apportent un enrichissement de ses compétences, qui lui font assimiler des connaissances. (On est en plein dans l’économie de la connaissance, là)
Le salarié 2.0 considère que son travail fait partie de sa vie, et qu’il lui apporte autre chose que de l’argent pour vivre. On pourrait alors reparler du fait qu’on ne rémunère plus un salarié 2.0 comme un salarié 1.0… J’ai écrit ce billet en 15 minutes, si ça vous tente je pousserai la reflexion et la rédaction pour constituer quelque chose de plus construit, mais là je suis normalement en période de « travail effectif » …. 😉

le phénomène twitter

Je twitte, tu twittes, ils twittent : Le twittage est une réalité.

Pas un jour sans que je ne trouve un billet sur l’outil dans mon blogroll, ou pour annoncerl’arrivée de nouveaux twitter-like.

Ces outils sont pour moi dignes du film « 2001 l’odyssée de l’espace » : un truc énorme doit m’échapper qui fait que je ne vois pas à quoi ca peut servir et je ne comprends encore moins pourquoi ca marche.

Qaund on est sur la page d’acueil, ça se présente comme un lieu pour dire ce que l’on fait, mais ca sert à quoi de dire ce que l’on fait ? Ca fait penser à la petite phrase grisée que l’on peut mettre sur les outils d’IM.

A l’usage, on assiste à une vraie cohue de personnes qui disent des choses sans qu’il n’y ait parfois des discussions, ca donne un brouhaha incompréhensible.

Certains se parlent comme sur un IM, d’autres disent des choses parfois interessantes….

Quelle exploitation peut-on faire d’une telle « chose » ?

  • Ajouter un moteur de recherche pour trouver des personnes ayant évoqué un sujet, pour les contacter …
  • Historiser le tout pour pouvoir définir combien de temps on passe sur chaque tâche. Pour savoir aussi qui travaille sur quoi, et eventuellement demander de l’aide ou des infos aux personnes qui ont parlé du sujet.

Twitter annoncerait une nouvelle génération d’outil de localisation d’expertise ? On pourrait imaginer des nuages de tags pour connaître les activités de chacun, mettre en lien les personnes ayant les mêmes activités, les renvoyer sur leurs blogs, etc..

Bref, twitter j’y vois un interêt, mais couplé à d’autres outils. Là comme ça, tout seul, je comprends pas.

Est-ce que l’engouement suscité va retomber aussi vite qu’il est monté ?! A suivre….

tendance industrie du logiciel

Aujourd’hui sur notre forum des masters innovation, un ami a lancé une discussion interessante : « Si le monde logiciel passe totalement dans le libre, retournera t-on comme un cycle à du propriétaire ? »

Voici ma réponse, en copier-coller :

« A mon avis, c’est plus compliqué que ça. Le libre se développe oui, mais les boîtes d’aide à l’intégration et la maintenance aussi. Hors ces prestations là, tu les paies. Et si tu ne veux pas externaliser, il te faudra une équipe interne capable de gérer tous ces logiciels, et ça coûtera encore plus cher.

Finalement disposer d’un outil en entreprise ne sera jamais totalement gratuit. Mais je ne crois pas à un retour au logiciel propriétaire. On glisse très lentement vers du libre. C’est un nouveau business model qui prend forme, et qui commence pour l’instant par du SaaS (software As A Service), mais il y aura une suite, indéniablement. »

Réactions bienvenue !!!