Le mensonge est-il un moyen du management ?

Un ami m’a raconté que ses managers avaient organisé des groupes de travail sur différents sujets de l’entreprise comme « la boîte en 2011 » ou encore « la motivation du personnel », tous ces thèmes ayant attrait à la vision et la culture de l’entreprise. A première vue, je me suis enthousiasmée que dans un environnement très industriel et encore très attaché aux habitudes d’une société centenaire, on puisse appliquer de telles méthodes de management.

mensonge.jpgNous discutions avidemment de cette méthode, jusqu’à ce que j’apprenne le pot aux roses : les groupes de travail ont été formés sans volontariat, puisque les groupes de travail ne sont pas fait pour rééllement travailler sur les thèmes officiels, mais plutôt d’amener les personnes considérées « refractaires » aux idées que les managers et la direction ont déjà determinés et vont mettre en place. Dans les groupes ont donc été placés des personnes qui ont cet objectif : mener le reste du groupe à des idées précises.

Je n’arrive pas à me faire une opinion précise, surtout concernant l’éthique de cette méthode. Qu’en pensez-vous ?

Publicités

7 réponses à “Le mensonge est-il un moyen du management ?

  1. La question de l’éthique de cette pratique tient essentiellement à la finalité recherchée par les managers.

    S’il s’agit de dupper les salariés récalcitrants comme tu le laissent entendre c’est à mon avis problématique.

    Au demeurant, dans la conduite du changement, la création de groupe de travail de ce type est fréquente, groupe dans lesquels on intègre les personnes récalcitrantes pour entendre leurs peurs, griefs, mécontentements, attentes, et groupe dans lesquels bien entendu on intègre des personnes motrices, plutôt charismatique, susceptible de soutenir la démarche de changement.
    Le dialogue qui a lieu entre les différents acteurs et partenaires s’il est bien mis en place et respectueux fonctionne assez bien, même s’il peut conduire à mettre en minorité ou à exclure des personnes trop récalcitrantes.

  2. Ici la finalité est bien d’amener les réfractaires au changement à faire adhérer à des décisions déjà prises.
    La démarche est bonne dans le cadre d’une conduite du changement (merci d’avoir détaillé un peu le véritable objectif 😉 )
    Ce qui me dérange c’est de mentir sur le fait qu’ils doivent être force de proposition. Car au final, ils s’en moquent : l’objectif n’est pas qu’ils proposent des solutions pertinentes, mais qu’ils proposent les solutions qu’ils ont déjà décidées.
    C’est-à-dire que s’ils proposent autre chose, cela ne sera pas pris en compte.

    C’est comme si on demandait ton avis sur un problème alors que la solution a déjà été donnée, validée, et sera mise en place dans quelques mois….
    On te pose la question juste pour que tu dises la même chose que ce qui a été décidé pour que tu crois que ça vient de toi, et j’imagine aussi que comme ça tu ne pourras pas venir râler que la solution ne te convient pas…..

    Comme quoi, le management « 2.0 » ne peut se faire que par des managers 2.0. Encore une fois de bonnes pratiques ne sont bonnes qu’à travers l’usage qu’en font les personnes qui les utilisent… On en revient toujours au même. Tout est humain !

  3. Un exercice de manipulation pure et simple ou le discours de l’agir n’a rien a voir avec le discours du dire.

  4. je pense que l’important est de savoir si les « réfractaires » se rendent compte de la manoeuvre. Il ya a bien un « art de la bonne manipulation » dans cette technique et c’est au manager de faire le nécessaire. Sinon, la technique est très frustrante pour le salarié et il sera encore plus décu. S’il réalise le pot au rose, il se dira « a quoi bon? » et maudira son manager! c est peut etre la en effet, un des limites du management 2.0….. Si les descisions sont déjà fermement prises, le management 2.0 est dans ce cas la une facade ( et qui, de surcroit, lui nuit indéniablement )

  5. Amener les personnes à construire une solution plutot que leur imposer c’est une bonne chose. Surtout s’ils arrivent à la même que toi..;

    C’est un moyen efficace de traiter les objections…mais à condition que ton idée soit plutot bien sinon il risque d’y avoir un fort décalage qui fera mal. Si lé décalage est léger c’est une bonne illustration qu’il faut toujours prendre un maximum d’information avant de décider…enfin surtout si tu tiens compte du décalage entre la solution du groupe et la tienne.

    Ce qui ramène en tout cas à un principe de base : ne jamais demander aux autres de donner un avis si tu ne peux l’assumer.

    Sur le fond, amener les autres à faire quelque chose est une qualité. Tout est question de dosage : bien utilisé ça fait de toi un leader, mal utilisé un manipulateur.

  6. D’après mon expérience, il y a toujours une grande préparation pour les ateliers de travail, souvent appeler kaizen en amélioration continue, et je crois que c’est souhaitable à la condition qu’il ne s’agisse pas de manipulation. Une bonne préparation peut faire la différence entre le succès ou l’échec ! Le parrallèle peut se faire avec la gestion de projet pur et simple.

    Lors de la préparation de l’animation d’atelier ou encore la préparation de projet, les objectifs primaires et secondaires, ainsi que les membres de l’équipe sont identifiées afin d’assurer le succès de l’atelier, ou du projet. En gestion de projet, on établie les buts et les finalités, on évalue les risques, les parties prenantes (c’est-à-dire personnes impliquées) positives ou négatives et les actions à prendre pour contrôler les risque et les appréhensions des diverses personnes impliquées. On parle alors d’une bonne gestion de projet.

    Pour ce qui est de l’animation d’atelier, les mêmes étapes s’appliquent afin d’assurer le bon déroulement de l’activité et l’atteinte des résultats, c’est-à-dire des actions ou changements concrets visant à améliorer la situation de tous. Le tout doit toutefois se faire dans le respect des participants et la transparence, et c’est là l’art d’être un bon animateur/facilitateur ! Bien sûr s’il y a des manipulateurs dans l’équipe de gestion, que ce soit en atelier ou en gestion quotidienne, il y aura manipulation, et c’est bien dommage.

  7. I stumbled through your blog last week and came back again today due to its richness and interesting content. Keep up the good work. Looking forward for a little read after dinner!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s